Sortir de ses mécanismes de domination

Sortir des mécanismes de domination

Une lutte, un schéma de mécanismes

Déconnectés de nous-mêmes, nous n’arrivons pas à puiser l’énergie à la source.

Pour y remédier, nous cherchons à obtenir de l’énergie chez les autres en rentrant en concurrence avec eux. Nous établissons alors un schéma récurent basé sur des mécanismes de domination. Ceux-ci sont fondés dès l’enfance en réponse aux mécanismes des parents. Nous adoptons une attitude qui va nous permette de recevoir de l’attention, de la reconnaissance ou une approbation. Il est plus facile d’identifier ces mécanismes chez les autres car il est nécessaire de prendre du recul pour pouvoir découvrir les siens.

Prendre conscience

En prenant conscience de ses propres mécanismes et en y mettant fin, nous n’avons plus besoin de soutirer l’énergie des autres. Nous sommes capables d’observer les jeux de pouvoir sans y prendre part. Nous sommes en mesure de nous recentrer sans effort et de nous détacher de la lutte. Ainsi, nous devenons alertes aux synchronicités et pouvons retrouver le chemin de notre propre Légende Personnelle de manière positive.

L’origine de nos mécanismes

Une personne ayant une attitude d’intimidateur a eu à faire face à la violence des parents eux-mêmes intimidateurs ou pour utiliser leur vulnérabilité en tant que plaintifs.

L’agressivité d’un interrogateur naît par le manque d’affection. Il tente d’obtenir l’attention de ses parents indifférents.

La stratégie de l’indifférent est, entre autres, de fuir. Elle apparaît en opposition au comportement intimidateur ou interrogateur des parents.

Le plaintif s’est trouvé confronté à des parents intimidateurs et obtient de l’énergie en se victimisant.

Déceler son propre mécanisme de domination

  • Reconnaître le mécanisme des ses parents : quel comportement ont-ils adoptés ? Quels comportement cela a-t-il induit chez moi ?
  • Quels étaient les moyens que je mettais en œuvre pour attirer l’attention de mes parents ou de mon entourage proche ?
  • Quelles sont mes réactions aujourd’hui dans les relations que j’entretiens avec ma famille, mes amis, au travail ?
  • Suis-je plutôt dominateur, colérique, vulnérable… Est-ce que je pleure ou soupire facilement ? Est-ce que je me laisse utiliser ? Ai-je tendance à la colère ou la violence ? Est-ce que je sais écouter les autres ? Est-ce que je réclame de l’aide ou que je veux résoudre les problèmes des autres ?

Pour vous aidez, vous pouvez consulter l’article qui explique les principes de ces mécanismes en détail.

Sortir de ses schémas

Nous avons tous mis en place depuis l’enfance des attitudes nous permettant de recevoir de l’attention, qui aboutissent à un mécanisme de domination agressif ou passif. Pour transformer ces vieilles habitudes en forces positives, il est nécessaire de prendre conscience de ses propres schémas et de se recentrer. Face à un mécanisme de domination, éviter d’utiliser le sien : en comprenant le mécanisme de votre interlocuteur et en lui faisant remarquer, la lutte prend fin.

Prendre conscience : lorsque vous avez la sensation de vous sentir coupable, accablé, menacé, confus, impuissant, c’est que vous êtes pris dans une lutte de pouvoir.

Prendre du recul : désigner le mécanisme mis en place et quitter la personne afin de retrouver son équilibre.

Ouvrir à la discussion : sans émettre d’accusation, mettre le doigt sur le fond du problème. A l’interrogateur, lui dire « j’ai l’impression que tu as peur que je te quitte » ou « quand je suis avec toi, je me sens toujours critiqué ». A l’intimidateur, lui demander « pourquoi es-tu en colère ? » ou « on dirait que tu veux me faire peur ». A l’indifférent, vous pouvez demander «  A quoi penses-tu, que ressens-tu ? » ou lui dire « J’ai l’impression que tu deviens distant ». Au plaintif, lui faire remarquer « j’ai l’impression que tu me rends responsable de tout ce qu’il t’arrive » ou « on dirait que tu veux me faire culpabiliser ».

Se libérer de nos mécanismes de domination
Transcender ses schémas de domination pour s’en libérer

Rester conscient

Lorsque nous croisons une telle situation, demandons-nous ce qui nous a poussé à la vivre. En quoi la personne que nous avons en face ressemble à l’un de nos parents et pourquoi nous réagissons de la même manière que l’enfant que nous étions ? Comment pourrions-nous agir maintenant ? Prenez le temps de comprendre ce que vous ressentez et demandez-vous de quoi vous avez réellement besoin. Prenez conscience et exprimez l’émotion que vous êtes en train de vivre afin de ne pas vous laisser dominer par elle, et demandez-vous en quoi la personne en face de vous répond à vos propres blocages. Soyez compréhensif face aux blocages de votre interlocuteur qui n’a pas fait le travail que vous avez pu faire et envoyez-lui de l’énergie.

Ce que ça change dans notre vie

Si on a des tendances interrogateur, une fois libéré de nos schémas, nous pouvons canaliser notre nature de questionneur de façon plus harmonieuse et développer des dons pour la communication.

En tant qu’intimidateur, relié à notre véritable source, nous développons notre esprit positif et allons vers la coopération avec les autres. L’estime que l’on a de nous-mêmes va augmenter et nous permettre de révéler nos qualités de dirigeant.

Plaintif, nous allons être capables de puiser dans notre propre source intérieure en toute confiance. Nous pouvons mesurer le sens de la compassion.

En cessant de fuir, l’indifférent que nous étions n’a plus besoin de se mettre en marge de la société. Nous retrouvons la connexion avec notre intuition profonde et nous ouvrons la porte à la créativité et la création.

Tout ce travail de développement personnel aboutit à l’harmonie.
Vous vous reconnectez avec vous-mêmes et à vos intuitions, et devenez conscient de toutes les synchronicités qui vous guident. Que vous les appeliez vos guides, vos anges gardiens.., les entités lumineuses accompagnent vos pas chaque jour. Faites-vous confiance et vous recevrez l’énergie et la joie qui vous revitalise. Vous trouverez votre équilibre !

Pour aller plus loin :
Les mécanismes de domination
Modifier son état d’esprit grâce au sourire
Nous avons oubliés de nous écouter
La prophétie des Andes

Laisser un commentaire