Nos comportements de base : le contrôle

Le contrôle ou prise de pouvoir

Pour revenir sur nos comportements de base pour gérer nos émotions, je reviens en détail sur le comportement de contrôle ou prise de pouvoir (sur nous-même ou les autres).

Je suis Julia Przyswa, psychopraticienne en régulation émotionnelle. Je vous accompagne dans la gestion de vos émotions. J’interviens également pour vous aider à résoudre des problèmes comportementaux ou des problèmes d’ordre physiques (allergies, maladies chroniques, migraines…). Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez aborder la problématique que vous rencontrez.

Le contrôle

Vous préférez la lecture ? retrouvez la transcription écrite de cette vidéo.

Faire face à l’émotion : le contrôle

Version audio

Téléchargez la version audio de cet épisode.

Gérer nos émotions : le contrôle

Nos comportements face aux émotions : le contrôle

Comme nous l’avons vu dans l’épisode « Nos comportements pour gérer nos émotions », nous adoptons quatre comportements de base pour faire face à nos émotions désagréables.

On retrouve le contrôle, l’inhibition, la fuite et l’agressivité. Voyons plus en détail le comportement de contrôle. Pour gérer l’émotion que nous sommes en train de vivre, nous cherchons ici à neutraliser ce qui nous fait peur. Ainsi, nous allons exercer un contrôle ou une prise de pouvoir sur nous-même ou sur les autres.

Comment cela se traduit ? Soit au lieu de faire ce qui vous fait envie, vous allez faire autre chose. Ou vous allez tenter d’imposer vos choix ou vos idées.

Prenons un exemple : vous passez devant une vitrine et un superbe gâteau vous fait de l’œil. Vous vous apprêtez à passer la porte du magasin, quand vous sentez quelque chose de confus en vous. Puis finalement, vous passez votre chemin en laissant derrière vous ce fameux gâteau qui vous faisait envie. Une fraction de seconde a suffit pour vous décider à contrôler votre envie.

Plusieurs choses ont pu se produire durant cette seconde. Cela peut être que vous vous souciez de votre santé et votre inconscient vous a envoyé le signal d’avertissement « attention, le sucre est mauvais pour la santé et tu risques de tomber malade » ou encore « attention, tu risques de prendre du poids, et tu n’oseras pas te mettre en maillot de bain sur la plage ou te regarder devant la glace ». Cela remet tellement de choses en question que vous allez préférer éviter de vous faire plaisir.

Prenons maintenant un exemple qui implique une prise de pouvoir sur une autre personne. Vous êtes en train de discuter et la conversation bifurque sur un sujet pour lequel vous êtes en désaccord. Ou alors vous êtes au travail et un de vos collaborateurs s’apprête à accomplir une tache que vous feriez autrement. Vous allez tenter par tous les moyens d’avoir une emprise sur la situation et faire valoir votre point de vue ou de faire en sorte que votre collaborateur accomplisse sa tache comme vous le feriez, vous.

Ce qu’il se passe ici, c’est que vos croyances profondes sont tellement ancrées, qu’il vous devient impossible de les remettre en question sans que cela ne perturbe profondément votre équilibre. Vous êtes déstabilisé émotionnellement et la réponse ne se fait pas attendre : pour gérer cet état, la solution pour vous est de rentrer dans ce comportement de contrôle sur l’autre. La prise de pouvoir devient le moyen pour vous conforter dans vos choix ou vos idées. Concevoir un autre choix deviendrait plus perturbant que modifier vos croyances.

Ce comportement se met en place instinctivement en réaction à cette déstabilisation émotionnelle. Et ce mécanisme se produira tant que les émotions qui entrent en jeu ne sont pas régulées.

Je reviens sur le sujet de l’émotionnel dans d’autres épisodes ou dans des épisodes prochains. Puis je vous donnerai une méthode pour réguler vos émotions au moment où vous les vivez. Il vous sera possible alors de briser vos mécanismes comportementaux naturellement.