Comment j’ai fait de la maladie un mode d’expression

Le mal à dire

Déjà petite, je sentais et même savais quelle « trame » de vie se présentait à moi. Très introvertie et pas très bien accompagnée par des parents assez absents, je manquais non seulement de confiance en moi mais en plus, j’avais une peur profonde que ce soit de l’accomplissement, de l’extérieur ou même de moi même !

Mal à dire

Sur certains aspects des événements ou situations, j’avais du mal à saisir ce qui ne convenait pas, ne fonctionnait pas comme cela devrait. Et lorsque je savais très bien quelle était la cause de ma peur, je n’osais pas en parler. Entre l’incompréhension et l’incapacité, je restais alors avec mes soucis et la peur de les affronter.

Incapable de s’écouter

D’une certaine manière, je mettais de côté tout ce que je n’arrivais pas à contrôler et je tentais de faire mon bonhomme de chemin en ignorant comme je le pouvais les peurs auxquelles je ne pouvais pas faire face. Finalement, je n’écoutais pas ma petite voix intérieure qui m’avertissait ou tentait de me montrer la voie à suivre.

Mise en place d’un schéma

Aller à l’école était pour moi un calvaire et je n’arrivais pas à exprimer mes angoisses. J’ai commencé à contracter des angines et autres petites infections, autant de fois où je pouvais rester au lit. Inconsciemment je constatais que la réponse donnée aux angines était : tu vas rester en sécurité à la maison. Je n’arrêtais plus de tomber malade, que ce soit des gastro-entérites ou des fièvres.

Seul moyen d’expression

Tout cela « réglait » le problème de façon temporaire, et d’abord trop petite pour établir un raisonnement complet, ce sont ensuite toutes mes peurs non résolues que je mettais de côté.

Les cris du corps pour exprimer les maux de l'âme

Mon inconscient ne parvenant pas à se faire entendre, j’ai commencé à me faire des fractures, dans un premier temps des petits accidents jusqu’à des chocs plus importants.

Début de prise de conscience

Encouragée par le désir de vivre mieux, je mis en place une « stratégie » dans le but de changer mes habitudes et d’avoir une nouvelle perception de l’extérieur. Cela peut sembler bête, mais j’ai commencé à sourire et petit à petit, des changements s’effectuaient tout seul dans mon être. Je me persuadais que mon corps était en bonne santé et ça a marché !

Rechute

Toujours en bonne santé, je pensais avoir réglé le fond du problème. C’est avec ironie qu’à 23 ans, poursuivant mes études, j’attrapais la varicelle à l’école ! A partir de ce moment, je replongeais dans un cycle où la maladie devient le seul moyen d’expression de l’inconscient. J’avais tourné le dos à mon chemin de vie et j’étais accablée par toutes les choses que je n’avais pas réglées dans ma vie. Mon mal être s’exprimait par la douleur physique et mon seul réconfort était de me retrouver dorlotée par mes proches autour d’un lit d’hôpital. J’ai longtemps lutté à ne pas accepter les raisons profondes des problèmes et cela a entraîné autant de périodes douloureuses. Des problèmes de poumons, de mâchoires… pour en arriver jusqu’au cancer.

Prise de conscience

A force d’ignorer ou de fuir les soucis, le seul moyen que mon non-conscient a trouvé pour me faire passer des messages fut la maladie ou les accidents traumatiques. Un événement (enfin, une maladie) a participé à déclencher un déclic et j’ai finalement décidé de reprendre mon chemin vie ou « ma légende personnelle » et tout ce qui arrive depuis est une suite d’événements positifs, qui m’apportent chaque jour une connaissance nouvelle qui m’aide à la compréhension et la confiance. Les gens que je rencontre depuis sont complètement différents des personnes que je rencontrais avant, et tous participent à m’élever un peu plus, de la meilleure manière qui soit.

J’ai pu me rendre compte qu’oser suivre son chemin personnel est la meilleure route vers le bien-être et le développement personnel et je vous invite à suivre cette voie et vivre en meilleure santé. Cela vous paraît sûrement difficile aujourd’hui mais je vous assure que c’est possible !

Vous vivez la même chose ? Partagez avec nous votre expérience dans les commentaires et discutons en !

Pour aller plus loin :
Les latéralités dans le corps
Les liens corps esprit

Crédits photos : Designed by Freepik